VOTE | 183 fans

#104 : Poisson mortel

Mac et Aiden enquêtent sur le meurtre d'un artiste à l'avenir prometteur spécialisé dans le hip-hop qui a été poignardé peu de temps après avoir gagné un concours réunissant les meilleurs D.J. et signé un contrat avec un nouveau label. Par ailleurs, Stella et Danny tentent d'en savoir plus sur la mort d'une créatrice de mode dont le corps a été retrouvé dans sa piscine.

>> Captures de l'épisode

Popularité


3 - 2 votes

Titre VO
Grand Master

Titre VF
Poisson mortel

Première diffusion
27.10.2004

Première diffusion en France
27.11.2005

Vidéos

Trailer 1x04

Trailer 1x04

  

Photos promo

Mac (Gary Sinise) et Aiden (Vanessa Ferlito) recherchent des indices sur la scène de crime

Mac (Gary Sinise) et Aiden (Vanessa Ferlito) recherchent des indices sur la scène de crime

Aiden (Vanessa Ferlito) et Mac (Gary Sinise) interrogent le DJ, Kevin Vick (Master P)

Aiden (Vanessa Ferlito) et Mac (Gary Sinise) interrogent le DJ, Kevin Vick (Master P)

Aiden (Vanessa Ferlito) et Mac (Gary Sinise) dans le bureau du DJ, Kevin Vick

Aiden (Vanessa Ferlito) et Mac (Gary Sinise) dans le bureau du DJ, Kevin Vick

Le DJ, Kevin Vick (Master P) donne un document à Aiden (Vanessa Ferlito) et Mac (Gary Sinise)

Le DJ, Kevin Vick (Master P) donne un document à Aiden (Vanessa Ferlito) et Mac (Gary Sinise)

Aiden (Vanessa Ferlito) et Mac (Gary Sinise) interrogent le DJ, Kevin Vick

Aiden (Vanessa Ferlito) et Mac (Gary Sinise) interrogent le DJ, Kevin Vick

Mac (Gary Sinise) et Aiden (Vanessa Ferlito) recherchent des indices sur la scène de crime

Mac (Gary Sinise) et Aiden (Vanessa Ferlito) recherchent des indices sur la scène de crime

Diffusions

Logo de la chaîne CBS

Etats-Unis (inédit)
Mardi 27.04.2004 à 22:00
12.98m

Plus de détails

Scénario : Zachary Reiter

Réalisateur : Kevin Bray

Distribution :

Acteurs Principaux : Gary Sinise (Lt. Mac Taylor), Melina Kanakaredes (Lt.Stella Bonasera), Carmine Giovinazzo (Danny Messer), Vanessa Ferlito (Aiden Burn), Eddie Cahill (Lt. Don Flack), Hill Harper (Dr. Sheldon Hawkes)


Acteurs secondaires :
Master P (Kevin Vick), Dorian Missick (MC Jayden Prince), Billy Aaron Brown (George Thomas), Ricky Harris (Disco Placid), Olivia Burnette (Madison Haynes)

Enquête 1 : Mac et Aiden

Le championnat des maîtres D.J. se déroule dans une boite de nuit de Manhattan. D.J. Banner et D.J. Francais s’affrontent. Banner utilise la voix de la petite amie de Francais. C’est un succès et Banner est déclaré vainqueur mais il ne peut pas venir chercher son prix, il a été tué dans l’allée juste derrière le club.
Inspectant la scène de crime, Mac suit des traces de sang qui le mènent jusqu’à l’intérieur du club où il trouve Francais. Les semelles de ses baskets correspondent aux empreintes faites dans le sang. Francais avoue qu’il en voulait à Banner, qu’il est sortit dans l’allée pour fumer mais affirme qu’il ne l’a pas tué.
Hawkes pratique l’autopsie. Banner a reçu 2 coups de couteau dans la poitrine et 1 coup, le coup mortel, dans le cou, la carotide a été touchée. Les blessures ont dues beaucoup saigner et Francais n’avait aucune trace de sang sur ses vêtements. L’autopsie révèle également des ecchymoses au niveau des chevilles et qui datent de 2 à 3 jours avant la mort.
Aiden et Mac examinent le t-shirt de Banner. Une goutte de sang isolée, gravitationnelle, leur indique que l’allée n’était peut-être pas la 1ère scène de crime. Il doivent rechercher un endroit plus en hauteur qui s’avère être le salon V.I.P. du club. Mais, bizarrement, il n’y a pas de sang et comme la blessure au cou a beaucoup saignée, Mac suggère que l’arme a du rester plantée dans la plaie.
Aiden demande l’aide d’un ami D.J.,Disco Placid, pour découvrir ce qui se cache derrière un son, le son d’un vinyle, laissé sur la boite vocale du portable de la victime 3 jours avant. Le message s’avère être une menace lancée par Kévin Vick, un producteur. Interrogé celui-ci affirme que Banner avait signé un contrat avec lui. L’analyse graphologique confirme que Banner a signé sous la menace.
Hawkes donne à Mac la 11ème côte de Banner qui comporte une marque particulière. En pratiquant des essais avec différents types d’armes,
Mac détermine que le meurtrier a utilisé le manche d’une lime. En analysant les outils des ouvriers travaillant au démontage de la scène dans le club, Mac retrouve du sang sur une lime appartenant à George Thomas. Thomas a un casier mais les marques sur ses mains le disculpent rapidement.
Aiden et Mac s’attaquent donc à ce qui leur restent : des bandes de papiers découverts dans la ruelle. Ces bandes sont en fait des morceaux du contrat que Banner a signé avec Vick. Le contrat a été passé au broyeur de papier. Les enquêteurs se rendent de nouveau sur la scène de crime, le salon V.I.P.. Là, ils retrouvent quelques bandes de papier venant d’un broyeur et dans le réservoir des toilettes, un t-shirt taché de sang appartenant à Jayden Prince, le propriétaire de la boite, un ami de Banner. Il avait découvert que Banner avait signé un contrat avec Vick 3 jours avant le concours et considérait que son ami l’avait trahi mais il ne savait pas que Banner avait signé suspendu par les chevilles au dessus du vide.


Enquête 2 : Stella et Danny

Deborah Gayle, riche et célèbre styliste, est retrouvée morte dans la piscine de son luxueux appartement. C’est Madison Haynes, son assistante, qui la découverte. Madison avoue que sa patronne était un tyran, qu’elle venait pour lui signifier sa démission. Madison n’aimait pas Gayle mais affirme qu’elle ne l’a pas tuée au contraire elle a tenté de la réanimer.
L’autopsie de Deborah Gayle confirme qu’elle est morte par noyade. Hawkes donne à Stella une substance rouge retrouvée dans la bouche de Deborah. Rien n’indique qu’elle a été maintenue dans l’eau. Les analyses toxicologiques montrent que la victime a été empoisonnée à l’aide de tétrodotoxine, du venin de poisson lune qui provoque une paralysie quelques heures après l’ingestion. La substance dans la bouche se révèle être du vernis à ongle contenant du venin.
Danny tente de faire parler le portable de Deborah et découvre un rendez-vous pour un dîner chez Fuqua Sushi, un restaurant où les convives mangent leur sushis sur le corps de jeunes femmes. Le cuisinier se défend d’empoisonner ses clients avec le fugu, le poisson lune et de toute façon, il goutte toujours avant.
Stella et Danny analysent le poisson et ne découvrent aucune trace de tétrodotoxine. Le poisson, supposé être sauvage, se révèle être du poisson d’élevage. Le cuisinier fait donc ainsi un bénéfice substantiel.
Puisque Deborah n’a pas été tuée par le poisson, Stella et Danny retournent dans son appartement et prélèvent tout ce qui aurait pu être empoisonné. Danny vérifie l’historique des e-mails de Deborah. Madison
Haynes s’est envoyé les esquisses de la nouvelle collection de Deborah après l’avoir trouvée morte mais Madison affirme, une nouvelle fois qu’elle n’a pas tué sa patronne, d’ailleurs rien dans l’appartement n’a été empoisonné et le vernis à ongle retrouvé dans la bouche de la victime n’est pas le sien. Comme les dernières personnes qui ont dînés avec Deborah étaient tous des hommes, Stella et Danny retournent au restaurant pour interroger la seule autre femme présente à table,... la table, Mitchiko Muzava. Stella lui fait retirer ses chaussettes et découvre une marque sur le gros orteil du pied droit de Mitchiko. C’est elle qui a mélangé du venin de poisson lune à son vernis à ongle pour se venger de Deborah Gayle dont elle a été l’assistante. Mitchiko avait
refusé de céder aux avances de Deborah et celle-ci l’avait renvoyée. Depuis Deborah l’a poursuivait jusque dans son nouvel emploi et insistait toujours pour avoir Mitchiko « à sa table » pour pouvoir manger les sushis tout en suçant les orteils de Mitchiko.

Merci à dangie !

 [Dans un club, deux DJ sont en compétition, ils jouent chacun leur tour, et la foule acclame son champion.]

Présentateur : C'est bon, c'est bon, c'est bon. C'est chaud bouillant, ça déménage ici ce soir. Okay ! Dans une demie-heure, vous saurez qui est le champion. Allez faire un petit tour dehors, pendant qu'on vous couronne un roi. Les filles seules venaient avec moi. Allez salut à tous.

[Une demie-heure plus tard.]

C'est bon, c'est bon, on y est maintenant. Le gagnant de ce championnat des maîtres DJ, le prince, le maître incontesté, celui qui a fait groover la banlieue, dénommé le grand DJ Banner. Allez viens Banner, c'est le moment de remonter sur scène.

 

[Scène de crime - Ruelle : Aiden, Mac et Don]

Aiden Burn : Quand je viens ici, je franchis toujours un cordon rouge, mais c'est la première fois que j'en franchis un jaune.

Don Flack : Christopher Marcus, âgé de 27 ans, domicilié à Far Oakaway.

Mac Taylor : Des témoins ?

Don Flack : C'est le coup classique des boîtes de nuit. 200 personnes à l'intérieur et personne n'a rien vu.

Aiden Burn : Le championnat des maîtres DJ, c'est le Superbowl des disques Jockey ou comme on dit maintenant les turn table list.

Mac Taylor [examinant le corps] : Je crains que ce championnat ui ait mal réussi. Il termine premier et il finit assassiné. C'était quoi le prix pour le deuxième ?

 

GENERIQUE

 

[Scène de crime : Mac et Aiden]

[Mac fait des prélèvements dans la ruelle, prend des photos]

Aiden Burn : Qu'est-ce que vous avez trouvé ?

Mac Taylor : Un reste.

Aiden Burn [dans une benne à ordures] : Un reste de preuve ou un reste à jeter ?

Mac Taylor : Je n'en sais rien encore. Alors vous êtes une habituée de ces concours de DJ ?

Aiden Burn : Ouais, je viens de Brooklyn. Là où tous les jeunes rêvent de devenir un grand maître.

Mac Taylor : Un grand maître ?

Aiden Burn : Ouais, une pointure genre Grand Mister Flash ou Jay Master Jay. Les premiers qui ont ouverts la voie à Dré, Q, Eminen ou Jermain Dupré. Vous aimez ce genre de musique ?

Mac Taylor : Je préfère de loin faire du bruit tout seul.

Aiden Burn [sortant de la benne] : Bon, la benne à ordure n'a pas grand-chose à dire. Ni arme, ni vêtement.

Mac Taylor : La sang a jailli tout droit. L'assassin a pu se tenir à cet endroit, où moment de porter l coup fatal. Mais il n'a pas été efficace [en voyant une trace ensanglanté sur une porte]. La victime a réussi à se relever. Il y a des traces partielles de pas et d'autres plus distinctes qui partent de la porte et qui reviennent à 180°.

Aiden Burn : Il s'est réfugié à l'intérieur.

 

[Appartement – piscine : Danny et Stella]

Danny Messer : Qui a donné l'alerte ?

Stella Bonasera : Sa secrétaire particulière. Elle affirme qu'elle était morte quand elle la découverte.

Danny Messer : Déborah Gayle, c'est pas la célèbre styliste ?

Stella Bonasera : Si, la reine de la mode. Vêtements, sacs, chaussures, il suffit de demander elle vous le fait.

Danny Messer : Je vois, tout le monde se jette dessus pour l'acheter. Vous vous voyez dans un appart à 45 millions ?

[Ils descendent jusqu'à la piscine où la victime est allongée]

Stella Bonasera : Elle présente des écorchures au front. Essayez de localiser le point d'impact, il doit y avoir une marque de sang quelque part.

Danny Messer : Aucun signe de lutte apparent. Un bout d'ongle cassé.

Stella Bonasera : Il y a quelque chose dans l'eau. [Elle prend une perche et remonte l'objet : un téléphone] C'est un portable, et un agenda électronique. Elle a du programmer toute sa vie dedans.

Danny Messer : Peut-être mais je suis sûr qu'elle y ait programmé la fin.

 

[Cuisine de l'appartement : Stella et la secrétaire de la victime]

Secrétaire : J'étais passé prendre ma dernière paye.

Stella Bonasera : La dernière, pourquoi ?

Secrétaire : J'ai démissionné y a quinze jours.

Stella Bonasera : Pourquoi ?

Secrétaire : La vie de secrétaire particulière est loin d'être le rêve qu'on pense. Déborah Gayle était la reine des caprices tordus. Comme vous réveillez à trois heures du matin pour aller lui acheter des préservatifs, ou encore au réveillon du premier de l'an vous envoyez acheter trois vibromasseurs. C'est pas ce que j'avais envie de faire comme métier.

Stella Bonasera : Elle avait prévu quelque chose ce soir ? Des amis à voir ?

Secrétaire : Il aurait fallu qu'elle en ait. Elle se contentait de relations qui lui étaient utiles.

Stella Bonasera : Dites-moi ce qui s'est passé.

Secrétaire : Elle n'a pas répondu quand j'ai sonné, alors j'ai ouvert la porte. [On voit la secrétaire marcher autour de la piscine et voit le corps de sa patronne et plonger pour la remonter. Elle lui fait un massage cardiaque] Elle était déjà morte, et c'est là que j'ai appelé la police.

Stella Bonasera : Comment êtes-vous entrée ?

Secrétaire : Elle m'avait laissé les clés.

Stella Bonasera : Vous n'avez pas l'air de la regretter.

Secrétaire : A votre avis… Écoutez, vous vous demandez si j'avais envie de la tuer ? Ouais ! Mais je ne l'ai pas fait. Au contraire, j'ai essayé de la sauver.

Stella Bonasera : Je l'espère, nous verrons ça.

 

[Boîte de nuit : Don et Prince]

Don Flack : Vous avez quel genre de relations avec DJ Banner ?

Prince : On était potes Banner et moi. Mais il était en pleine bourre avec son truc de DJ et moi mon club montait en flèche. On était dans le même bateau et ça marchait pour tous les deux. On était comme les doigts de la main et ça peut aller comme réponse pour un keuf ?

Don Flack : Détective.

Prince : Qu'est-ce j'en ai à faire ? Vous êtes détective ? D'accord alors détectez !

Don Flack : Je n'ai aucune leçon à recevoir.

Homme : Excusez-moi, Prince, tu veux qu'on démonte la scène ?

Don Flack : Non ne touchez à rien, nous sommes loin d'en avoir fini, merci.

 

[Ruelle : Mac et Aiden]

[Ils inspectent l'entrée arrière du club. Ils détectent des empreintes de pas, jusqu'aux platines du rival de Banner]

Mac Taylor [à lui même] : C'est ici qu'il s'est arrêté.

 

[Boîte de nuit : Mac, Aiden et DJ Français]

Mac Taylor : Monsieur Français.

DJ Français : DJ Français.

Mac Taylor : Monsieur Français. Après la fin de votre set, où êtes-vous allé ?

DJ Français : Je suis sorti à l'arrière, fumer une cigarette. J'avais perdu. Et j'avais besoin de mettre de l'ordre dans ma tête.

Aiden Burn : Et comme Banner avait volé la voix de petite amie, vous étiez fou de rage.

DJ Français : Oui. On peut le dire. Y avait de quoi. Mais croyez-moi, le meurtrier est passé avant moi.

Mac Taylor : Je ne crois pas que vous soyez sorti dans le seul but de fumer une cigarette. Montrez-moi vos chaussures s'il vous plaît.

DJ Français : Mes chaussures ?

Mac Taylor : Oui, vos chaussures.

[DJ Français lève la jambe, Aiden lui attrape et Mac regarde la semelle. Il y a des traces de sang]

DJ Français : Vous allez me dire « je vous arrête » ?

Mac Taylor : Oui.

 

[Morgue : Sheldon et Mac]

Sheldon Hawkes : DJ Banner. C'est pas tous les jours que j'ai un client célèbre. C'est le Mickael Jordan du vinyle.

Mac Taylor : Vous devriez entendre Aiden parler du monde des DJ. Les yeux fermés on croirait entendre Queen Latifa.

Sheldon Hawkes : Qu'est-ce que vous connaissez de la musique de Queen Latifa ?

Mac Taylor : Ça fait partit de mon métier de savoir des petites choses dans tous les domaines.

Sheldon Hawkes : Ah… Deux coups de poignards au côté gauche de la poitrine, distant d'à peu près deux centimètres dont l'un a touché la onzième côte.

Mac Taylor : Les blessures rapprochées suggèrent des coups rapides donnés successivement.

Sheldon Hawkes : Les blessures ont été faite par une pointe dont la garde a laissé une trace à la périphérie.

Mac Taylor : Le coup mortel a été porté au cou.

Sheldon Hawkes : Hum, hum [Sheldon tourne la tête de la victime] Il a percé l'artère carotide et le muscle sterno-cléido-mastoïde.

Mac Taylor : Le principal suspect n'a aucune trace sur ses vêtements, alors où est passé tout ce sang ?

Sheldon Hawkes : Il est virtuellement impossible d'infliger ce type de blessure sans qu'il y ait transfert de sang sur le meurtrier.

[Mac se dirige vers les pieds de la victime]

Mac Taylor : Il y a des ecchymoses sur les chevilles.

Sheldon Hawkes : On l'aurait battu ?

Mac Taylor : On a pu lui faire un tas de choses, comme le tirer par les pieds, le suspendre ou encore le plaquer au sol. De quand datent ces contusions ?

Sheldon Hawkes : Avant la mort. Deux ou trois jours à en juger par la couleur.

Mac Taylor : D'accord. Tenez-moi au courant.

 

[Labo d'analyse : Aiden et Mac]

[Elle examine les affaires de DJ Banner]

Mac Taylor : Qu'est-ce que ça donne ?

Aiden Burn : Il y a beaucoup de sang.

Mac Taylor : C'est ce que Banner portait ?

Aiden Burn : Hum, hum.

Mac Taylor : Mmm, regardez. Une goutte de sang isolée. La surface de dépôt est le côté extérieur. Cette tâche ne vient pas de l'intérieur ni de face.

Aiden Burn : Laissez-moi regarder. Tâche de forme circulaire. Diamètre approximatif de 11 mm.

Mac Taylor : Ce qui cadre avec la force de gravité sur une goutte à un angle de 90°. Autrement dit, c'est venu d'en haut.

 

[Scène de crime – Ruelle : Mac et Aiden]

Mac Taylor : La scène de crime vient de s'agrandir.

[Ils regardent vers l'échelle de secours]

 

[Scène de crime – échelle de secours : Mac et Aiden]

Aiden Burn : J'ai trouvé un portable.

Mac Taylor : Sur quoi ces fenêtres donnent-elles ?

Aiden Burn : Directement sur les salons VIP.

Mac Taylor : Regardez sur les rebords s'il y a des empreintes.

Aiden Burn : Ouais.

Mac Taylor : C'est l'absence de sang que je ne m'explique toujours pas. Les blessures au thorax ont pu produire peu de sang, mais pour ce qui est de la carotide.

Aiden Burn : Ç’aurait plutôt giclé un peu partout.

Mac Taylor : Sans doute, à moins que l'arme n'est pas été retirée immédiatement.

Aiden Burn : Ouais et elle aurait agit un peu à la façon d'un bouchon.

Mac Taylor : Si c'est vrai, ça veut dire que le meurtre a commencé ici et c'est terminé en bas.

 

[Morgue : Stella et Sheldon]

Sheldon Hawkes : La cause de la mort est l'asphyxie par noyade.

Stella Bonasera : Donc elle était vivant lors de l'immersion.

Sheldon Hawkes : Hum, elle a une écume tachée de sang sur la bouche. Les poumons contenaient donc de l'air. Pas de contusion, pas de marque d'ongle au cou, on ne l'a donc pas maintenue sous l'eau. Cette femme était en pleine forme.

Stella Bonasera : Parlez-moi de l'abrasion à la tête. Elle a reçu un coup, elle a perdu connaissance ?

Sheldon Hawkes : Non, c'est bénin, superficiel. Par contre, j'ai vu quelque chose d'étrange. [Il ouvre la bouche de la victime, et en ressort quelque chose de rouge]

Stella Bonasera : On dirait de la peinture. Je le fais analyser. Cause du décès ?

Sheldon Hawkes : Ça ressemble à une noyade a priori mais attendons les résultats toxicologiques.

 

[Labo d'analyse : Stella et Danny]

[Stella fait signe à Danny de la rejoindre]

Danny Messer : C'est à Angelina Joli ça ?

Stella Bonasera : À Déborah Gayle. Il lui était impossible de nager.

Danny Messer : Comment ça ? Elle avait une piscine dans son appartement.

Stella Bonasera : Elle avait ingéré de la tétrodotoxine.

Danny Messer : Le poison du poisson lune ?

Stella Bonasera : 1 200 fois plus mortel que le cyanure. Il y a assez de venin pour tuer 30 personnes dans un seul de ces poissons.

Danny Messer : La paresthésie survient en général après quelques heures, pour aboutir à la paralysie. Vous disiez vrai : impossible de nager.

Stella Bonasera : Hawkes avait raison lui aussi. Elle s'est noyée.

 

[Labo informatique : Aiden et Mac]

Aiden Burn : On a laissé ça sur la boîte vocale de la victime trois jours avant le meurtre.

Mac Taylor : Trois jours. Trois jours, c'est à peu près la date à laquelle Hawkes situe les contusions aux chevilles de la victime. Repassez-le.

Aiden Burn : Oui. Le son principal vient d'un micro statique.

Mac Taylor : Voyons le sono-graphe spectrographique. Vous voyez ce bruit de fond ? Il vient du portable, il est aléatoire, et ce sont les mêmes formes d'ondes qu'on retrouve à la fin. Eliminez le bruit de fond du portable.

Aiden Burn : On ne risque pas de confondre avec un autre son.

Mac Taylor : Un vinyle.

 

[Labo d'analyse : Danny et Stella]

[Il démonte le portable de Déborah Gayle et le met dans un four]

Stella Bonasera : Hum, on fait sa cuisine ?

Danny Messer : Ouais.

Stella Bonasera : La substance trouvée dans la dent de Déborah est du vernis à ongle.

Danny Messer : Elle se les rongeait peut-être.

Stella Bonasera : Ça se pourrait, mas les analyses montrent que les traces du poison est dans le vernis. Il faudrait retrouver le poisson lune.

Danny Messer [On entend une sonnette] : Faut que ça gratine un peu, pas que ça brûle. [Il branche le portable de la victime à l'ordinateur et affiche son agenda]

Stella Bonasera : Dîner à 20 h à Fuqua Sushi. Déjeuner ?

 

[Fuqua Sushi : Stella, Danny]

[Une femme nue est allongée sur une table avec de la nourriture sur le corps, des personnes qui mangent autour d'elle]

Stella Bonasera : Est-ce bien hygiénique tout ça ?

Danny Messer : Peu importe que ce soit hygiénique, c'est le menu qui m'intéresse.

Stella Bonasera : J'avais entendu parler de ce genre de dîner, mais pas au restaurant. Vous allez pouvoir vous concentrer ?

Danny Messer : Je vais faire un effort.

 

[Fuqua Sushi : Stella, Danny et Monsieur Katsui]

Monsieur Katsui : Impossible qu'un de mes sushi tue un de mes clients.

Stella Bonasera : Monsieur Katsui, je ne veux pas paraître impolie. Déborah Gayle a été empoisonné au poisson lune deux heures après qu'elle…

Monsieur Katsui : Fugu.

Danny Messer : Excusez-moi ?

Monsieur Katsui : En japonais, son nom est Fugu. Nous réservons ce poisson aux très bons clients. Mme Gayle est une très bonne cliente. Elle m'a donné 500 $ pour une portion.

Stella Bonasera : Le fugu, c'est ça ? Elle y a goûté et elle y est restée.

Monsieur Katsui : L'usage veut que je goûte avant les clients. Ce n'est pas le fugu qui l'a tué. J'en suis sûr.

Danny Messer : Il reste du poisson lune, euh pardon, du fugu que vous avez servi hier ?

Monsieur Katsui : Bien sûr, c'est un produit de luxe.

Danny Messer : Vous m'en mettrez deux portions.

 

[Labo informatique : Aiden, Mac et Disco Placide]

Disco Placide : J'ai pas perdu le coup, ça marche encore. Deux turn stable, un micro et ça roule.

Aiden Burn : Mac ? Disco Placide est un produit importé de Las Vegas qui vit aujourd'hui à New York. Lieutenant Mac Taylor.

Disco Placide : Big Mac, mon pote.

Mac Taylor : Bonjour.

Aiden Burn : J'ai demandé à Disco d'écouter le message de la boîte vocale de Banner.

Disco Placide : Y a une façon de noter cette musique. C'est la TTL.

Mac Taylor : C'est la Turn Table List, transcription méthodologique, c'est une représentation graphique des sons.

Disco Placide : Oui, en général mais là c'est plus que du son. Ce gars là, avait un genre de message à faire passer.

Aiden Burn : Soit plus précis.

Disco Placide : Et bien si on veut comprendre le sens du message, il faut comprendre ce que veut dire le message. Connaître la terminologie. Y a plusieurs types de scratch différents. Vous avez le Laser, puis le Scrible, le Craab et ce qu'on appelle le Cheerp.

Aiden Burn : Laser, Scrible, Cheerp. Ca ressemble à rien.

Mac Taylor : Attendez, repassez le mesage.

Disco Placide : Laser, Laser, Cheerp, Scrible.

Mac Taylor : C'était quoi les trois derniers sons ?

Disco Placide : Le coup de poignard ou Stab.

Mac Taylor : Banner a été poignardé trois fois. Repassez-le.

Disco Placide : Stab, Stab, Stab.

Mac Taylor : Je crois que c'est plus qu'un message. C'est une menace.

Disco Placide : Disco.

 

[Slick Vick Productions : Monsieur Vick, Mac et Aiden]

Monsieur Vick : C'est Banner qui vous emmène ?

[Aiden lui fait écouter le message de la boîte vocale]

Aiden Burn : Jolie chanson, n'est-ce pas ?

Monsieur Vick : C'est un site que je connais.

Mac Taylor : Nous aussi. Ça provient de la boîte vocale de Banner et ces sons ont permis de rencontrer jusqu'à votre studio.

Monsieur Vick : Elle est bonne, si elle veut changer son bleu contre du black, je lui promets qu'elle va se régaler.

Aiden Burn : T'as de la chance que je sois pas seule, plaque ou pas plaque on règle ça quand on veut.

Mac Taylor : Oh, ça suffit. Assistiez-vous au concours la nuit dernière, Monsieur Vick ?

Monsieur Vick : Euh non, j'essayais de nouveaux morceaux avec mon écurie.

Mac Taylor : Bien, bien, est-il possible que l'un de vos poulains se soit disputé avec Banner et tenté d'éliminer un rival trop prometteur de la compétition ?

Monsieur Vick : Y a aucune compétition, Banner est de mon équipe.

Mac Taylor : Montrez-moi le contrat.

Monsieur Vick : Moi et Banner on a signé pour deux ans. Deux jours avant le championnat. J'ai mise sur l'avenir. [Il tend le contrat à Mac]

Mac Taylor : Donc vous sous serriez les coudes tous les deux.

Monsieur Vick : Tout à fait oui.

Mac Taylor : C'était pas ses chevilles que vous serriez ?

Monsieur Vick : Je suis contre la violence, poulet. Je suis un homme d'affaires moi.

Mac Taylor : Sans aucun doute. J'emporte de la lecture.

Monsieur Vick : Fais comme tu voudras, je m'en balance.

Mac Taylor : A très bientôt.

Monsieur Vick [en regardant Aiden sortir] : C'est quand elle veut.

 

[Labo d'analyse : Stella et Danny]

[Éventrant un poisson lune]

Stella Bonasera : Vous ne préféreriez pas être avocat parfois ?

[Ils examinent le poison du Fugu]

Stella Bonasera : Il n'y a aucun pic correspondant. Je n'y comprends rien. Aucune trace de tétrodotoxine.

Danny Messer : Mais c'est impossible ça. Tous les poissons lune produisent du poison.

Stella Bonasera : Ouais. C'est ce que je croyais aussi. Celui-ci a eu des points de sutures.

 

[Labo : Aiden et un technicien]

Technicien : La signature de gauche qui vient du contrat correspond tout à fait à l'exemplaire de droite qui vient du permis de conduire.

Aiden Burn : Alors le contrat serait bien légitime.

Technicien : Possible. Y a bien des indices de falsification mais insuffisante pour être formel. Regardez ça et ça. Les lignes qui s'éclaircissent sont signes d'hésitation, en général c'est parce qu'on a ralenti ou qu'on s'est arrêté un peu pour ajuster sa position.

Aiden Burn : Que se passe-t-il si quelqu'un l'a forcé à signer ?

Technicien : L'écriture tremble, y a des irrégularités, des pressions, des blancs, des vides, des hésitations. Ce n'est pas le cas ici. Je suis formel là dessus.

Aiden Burn : Et quand on signe au dessus du vide tenu par les chevilles, qu'est-ce qu'on obtient comme résultat ?

Technicien : Une signature en écriture guidée, tout à fait dans ce genre là.

 

[Labo – couloir : Stella et Danny]

Danny Messer : Le poisson lune par Stella Bonasera. Vous avez une explication pour els points de sutures ?

Stella Bonasera [Lisant un papier] : Les poissons lune sont agressifs et ont des dents puissantes. En captivité, on préfère leur coudre la gueule afin d'éviter qu'ils se déchiquettent entre eux. Il a enlevé les fils et a arnaqué ses clients pour leur servir ensuite à prix d'or, ce qu'ils croyaient être un poisson sauvage.

Danny Messer : Il se faisait 500 billets pour un poisson qu'il payait à peine 25. Quelle époque géniale. Et tout ça, ça nous mène où ?

Stella Bonasera : A l'évidence, quelqu'un a assassiné Déborah Gayle. Retournons à son appartement.

 

[Appartement de Déborah Gayle : Stella et Danny]

[Ils examinent tout ce qui pourrait contenir le poison]

Stella Bonasera : Vous en êtes où ?

Danny Messer : Je découvre la collection de printemps de Déborah Gayle.

Stella Bonasera : Et alors ?

Danny Messer : Et alors la dernière fois qu'on l'a consulté, elle était morte depuis deux heures.

Stella Bonasera : En voilà une nouvelle. Bien, embagrquez ça et la bouteille. On y va.

 

[Morgue : Sheldon et Mac]

[Sheldon a mis quelque chose au four]

Mac Taylor : Qu'est ce que vous cuisinez ?

Sheldon Hawkes : Une petite côte. [Il la sort du four] C'est la onzième côte de Banner. Elle devrait nous aider à comprendre qu'elle était l'arme.

[Mac la regarde au microscope]

Mac Taylor : Ouais, ça nous mène pas loin, mais c'est déjà ça.

 

[Labo : Mac]

[Il examine tout ce qu'ils ont en rayon et opte pour un tournevis. Il l'étudie de plus près, il en prend un autre plus petit et le compare à la trace sur la côte. Il essaie d'autres objets : une lime]

 

[Boîte de nuit : Mac, Aiden et Prince]

Mac Taylor : D'où viennent les gens que vous avez engagé pour démonter la scène ?

Prince : Qu'est-ce que les gars ont à voir avec cette histoire ? Vous n'y êtes pas du tout là. Ces gars sont des bons mecs, ils ont une famille, ils ont un boulot, j'ai jamais eu de problèmes avec eux jusqu'à maintenant.

Mac Taylor : Il y a un début à tout.

[Mac et Aiden cherchent l'arme du crime dans les caisses à outils. Mac en trouve une et Aiden fait un test de recherche de sang sur la lime : il y en a]

Mac Taylor : A qui appartiennent ces outils ?

 

[Salle d'interrogatoire : Don, Aiden, George Thomas]

Don Flack : George Thomas, vol, agression, vol avec violence, attaque à main armée, extorsion avec port d'armes prohibées. C'est tout un roman. Mais je préfère relire les Misérables.

George Thomas : Écoutez, j'ai payé pour mes erreurs et largement. M. Prince a eu la gentillesse d'oublier mon passé et de me donner un job.

Don Flack : Pardonnez-moi si je laisse votre statut de multirécidiviste influencer l'opinion que j'ai de vous. Où vous trouviez-vous à la fin du concours ?

George Thomas : Backstage, avec le reste de l'équipe.

Don Flack : Combien étiez-vous ?

George Thomas : Une équipe de six.

Don Flack : Si vous aviez eu besoin de vous éclipser pour fumer ou commettre un meurtre, vos camarades étaient là pour vous couvrir ?

George Thomas : Ouais. On se couvre les uns les autres. Mais j'en ai pas eu besoin.

Don Flack : Si on parlait de vos outils ?

George Thomas : Qu'est-ce que vous voulez savoir ? Je range mes outils comme les autres en coulisses.

Don Flack : Oui, mais il se trouve que l'arme du crime que nous avons récupéré n'avait pas de jambe, elle pouvait pas passer d'une boîte à outils à boîte à outils.

[Quelqu'un frappe]

Aiden Burn : Excuse-moi Flack, tu veux bien que je prenne une photo de sa ligne de vie ?

Don Flack : Vas-y. Posez vos mains sur la table, s'il vous plaît. Paume en l'air.

Aiden Burn : Merci, j'en ai pour un instant. On ne bouge plus.

 

[Bureau de Mac : Mac et Aiden]

Aiden Burn : Il a des écorchures sur les paumes.

Mac Taylor : Ces écorchures ne cadrent pas avec l'arme du crime. Cette lime est un outil long et plat. Ce n'est pas le genre d'arme qui tient dans la main. Regardez. Les arrêtes s'enfoncent dans ma paume quand je serre. Sur la photo on devrait voir des écorchures ici et là.

Aiden Burn : Et s'il avait porté des gants ?

Mac Taylor : Oui, c'est possible. Mais s'il avait réfléchi avant, il n'aurait sûrement pas utilisé une arme pareille. Et puis surtout quel aurait été son mobile ? Ce n'est pas vraisemblable.

Aiden Burn : Si je comprends bien, George Thomas est innocenté.

Mac Taylor : Non, personne n'est innocenté.

Aiden Burn : Bon et alors, on fait quoi ?

Mac Taylor : On remonte le puzzle.

 

[Labo d'analyse : Mac et Aiden]

[Il sort les deux lamelles de papier qu'il a trouvé sur la scène du crime. Il les compare au contrat de Banner]

Mac Taylor : Elles correspondent.

Aiden Burn : Pourquoi Banner se promenait-il avec son double du contrat signé avec Kévin Vick justement cette nuit-là.

Mac Taylor : Il a été déchiré là-bas, il y a sûrement une raison.

Aiden Burn : On retourne chez Kévin Vick ?

Mac Taylor : On retourne sur la scène du crime.

 

[Labo : Danny et Stella]

Stella Bonasera : Beaucoup de gens aimeraient mettre la main sur ces croquis.

Danny Messer : Bon, alors elle travaillait sur ses croquis, pique une tête dans sa piscine, elle se noie et revient travailler à son bureau. Je vais ouvrir l'historique de ses email, pour voir si elle a reçu ou envoyé quelque chose.

Stella Bonasera : Là. A qui est-il adressé ?

Danny Messer : À son assistance.

 

[Salle d'interrogatoire : Danny, Madison Haynes]

Madison Haynes : Je vois pas de quoi vous parlez.

Danny Messer : Vous vous êtes envoyé un email deux heures après son décès.Vous avez appelé les secours, vous avez surfé sur le net le temps que l'ambulance arrive.

Madison Haynes : Elle était morte. J'ai saisi ma chance. Je me suis rendue compte que j'avais accès à ses dernières esquisses. Je suis innocente.

Danny Messer : Vous n'avez pas l'air innocente. Où avez-vous mis le poison Madison ?

Madison Haynes : Quel poison ?

Danny Messer : Vous savez quel poison. Il n'y en avait pas dans les sushi du restaurant, il y a aucune trace dans sa boisson vitaminée, ni dans sa bouteille d'eau ni dans son bain de bouche.

Madison Haynes : Du poison? C'est du délire total. Écoutez, j'ai carotté quelques esquisses c'est tout. C'était ma revanche après toutes ces humiliations.

Danny Messer : Et ensuite vous allez dire que vous êtes venue chercher votre chèque en pleine nuit, c'est ça ?

Madison Haynes : Vous savez quoi ? Je vais plutôt attendre mon avocat.

Danny Messer : Ça ne changera rien de toute manière, la toxicologie nous montrera ce qu'on veut savoir.

 

[Labo – couloir : Stella et Danny]

Stella Bonasera : C'est négatif.

Danny Messer : Vous me charriez là. Le bain de bouche aussi ?

Stella Bonasera : La bain de bouche, l'eau minéral, boisson vitaminée, tout ce à quoi la secrétaire avait accès, pas la moindre trace de poison.

Danny Messer : Ça c'est vraiment pas croyable.

Stella Bonasera : Par contre, j'ai une nouvelle. Le vernis à ongle dans la dent de Déborah Gayle.

Danny Messer : Ouais, je me souviens.

Stella Bonasera : Oui et bien, ce n'est pas le sien.

Danny Messer : De qui vient-il ? Parce que M. Fugu et son agenda électronique confirment qu'elle a dîner avec deux hommes d'affaires. Et qu'aucune autre femme n'était à leur table.

Stella Bonasera : Si, il y en avait une.

 

[Fuqua Sushi : Stella, Danny et une serveuse]

[Stella montre sa plaque à l'une des femmes sur une table]

Stella Bonasera : C'est la pause. À votre place, je commanderai un croque monsieur.

Serveuse : J'ai déjà payé si c'est cette affaire de vêtements volés.

Stella Bonasera : Il s'agit de Déborah Gayle.

Danny Messer : Vous la connaissiez ?

Serveuse : C'est l'une de nos bonnes clientes.

Stella Bonasera : Aux dires de l'hôtesse vous étiez à sa table le soir de son décès.

Serveuse : En fait, je m'en rappelle pas. Un tas de gens fréquentent cet endroit et moi, mon travail est de rester allongée en silence.

Danny Messer : Puis-je voir vos ongles ?

Serveuse : On peut aller discuter ailleurs. Qu'est-ce que vous me voulez à la fin ?

Stella Bonasera : Ces chaussettes, vous les enlevez quand vous servez à la table, non ?

Serveuse : J'en mets parce que j'ai froid.

Stella Bonasera : On en a pas pour longtemps. Enlevez-les.

Serveuse : Vous êtes quoi, des fétichistes ?

Stella Bonasera : Contentez-vous de les retirer. L'autre aussi. Nous y voilà. Vous avez badigeonné du poison de poisson lune sur vos ongles.

Danny Messer : Vous auriez pu mourir pendant la préparation.

Serveuse : J'ai été la secrétaire particulière de Déborah Gayle. Je haïssais cette espèce de truie.

Stella Bonasera : Qu'est-ce que vous détestiez ? Le travail ou le reste ?

Serveuse : Les deux. J'ai refusé de coucher avec elle, elle a insisté et ensuite elle m'a renvoyé. C'est une malade, et à la minute où j'ai trouvé mon nouveau boulot ici, elle est revenue me harceler continuellement.

Stella Bonasera : Rechaussez-vous et mettez les mains derrière le dos.

Danny Messer : Dire que tout ce temps nous cherchions le meurtrier à sa table.

Stella Bonasera : Et que c'était la table qui était notre meurtrier.

 

[Échelle de secours:Mac]

[Mac examine de nouveau les lieux et trouve un nouveau bout de papier, à une fenêtre]

 

[Appartement de Jayden Prince : Mac et Aiden]

Mac Taylor : Merci Monsieur. Jayden Prince. Emportons cette lamelle de papier.

Aiden Burn : Vous lisez dans mes pensées.

Mac Taylor : Un broyeur à papier. Sans papier à l'intérieur.

Aiden Burn : On a du le vider par la fenêtre.

Mac Taylor : Le papier ne suffira pas pour l'inculper pour meurtre.

Aiden Burn : Avant de partir il a certainement fait le ménage.

Mac Taylor : Il s'est changé au vol. Aiden ?

Aiden Burn : Dans la salle de bain. Venez voir. L'eau est rose.

[Mac soulève le couvercle des toilettes et Aiden en ressort un t-shirt]

 

[Salle d'interrogatoire : Mac, Jayden Prince]

Mac Taylor : Nous savions que vous aviez Banner sous contrat. Vous le confirmez ?

Jayden Prince : Ouais, bien sûr, pourquoi ?

Mac Taylor : Selon les termes du contrat, vous étiez son manager, et le contrat entre vous arrivé à expiration le lendemain du concours. Vous reconnaissez ceci ?

Jayden Prince : Banner était un frère. Il aurait signé avec moi la minute d'après.

Mac Taylor : Pas en ayant déjà signé avec Kévin Vick.

Jayden Prince : Il aurait pas fait ça.

Mac Taylor : Mais si. Ce que vous ne saviez pas c'est que Banner venait de signer avec Vick, trois jours avant le concours. Mais je suis sûr que Banner vous aurez tout raconter si vous lui aviez laissé sa chance. Mais vous l'avez fait taire.

Jayden Prince : Banner était comme un frère pour moi. Il m'a trahi quand même.

Mac Taylor : Vous l'avez trahi. Il était loyal envers vous. C'est suspendu à un balcon dans le vide qu'il a signé avec Vick.

Jayden Prince : Tout ce que j'ai toujours cherché à faire, c'est justement le protéger des mecs comme Kévin Vick.

Mac Taylor : Mais par cet acte, vous en êtes devenu un vous-même.

[Mac sort de la salle, et laisse Jayden Prince seul, en train de réfléchir à cette histoire.]

 

Kikavu ?

Au total, 47 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

Emmalyne 
22.07.2018 vers 10h

helene14 
28.03.2018 vers 20h

Phoebe0102 
27.01.2018 vers 15h

Dawsey400 
06.01.2018 vers 10h

SandyD 
20.12.2017 vers 17h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre la carte de Mary Sibley, sorcière de la série Salem, dans la catégorie Magic de notre collection d'HypnoCards.
En vitrine | Salem (Magic)

Appel à candidatures pour trouver des administrateurs pour un futur quartier dédié à la série Manifest de NBC.
Appel à candidatures | Plus d'infos

Venez départager les calendriers de l'Avent créés par nos membres, les votes sont ouverts jusqu'au 4 novembre !
Les votes sont ouverts ! | Date limite : 04/11

Activité récente
Actualités
Diffusion US | Sela Ward rejoint le F.B.I. dès ce soir

Diffusion US | Sela Ward rejoint le F.B.I. dès ce soir
Comme annoncé dans une news précédente, Sela Ward avait intégré le casting de la série F.B.I. et...

Calendrier et Photo du Mois

Calendrier et Photo du Mois
Le calendrier du mois d'Octobre 2018 est arrivé sur le quartier ! Ce mois-ci, il met à...

Calendrier et Photo du Mois

Calendrier et Photo du Mois
Le calendrier du mois de Septembre 2018 est arrivé sur le quartier ! Ce mois-ci, il met à...

Anniversaire de Carmine Giovinazzo

Anniversaire de Carmine Giovinazzo
Aujourd'hui, 24 Août, c'est l'anniversaire de Carmine Giovinazzo ! En effet, l'acteur est né le 24...

H. Harper - Trailer et sortie du film An Interview with God

H. Harper - Trailer et sortie du film An Interview with God
Le film An Interview with God où Hill Harper joue le rôle de Gary sera présenté prochainement dans...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Trois acteurs de CSI NY travaillant sur de nouveaux projets viennent de voir leurs nouvelles séries renouvelées pour une seconde saison. Pour qui/quelle série êtes vous le plus content(e) ?

Total : 32 votes
Tous les sondages

HypnoRooms

Linstead77, Hier à 16:07

Et un nouveau sondage vous attend également sur le quartier The Originals !

juju93, Hier à 18:06

Sondage "octobre rose" sur The L Word, autour du personnage de Dana et de la maladie qui l'emporte. Vous pouvez voter même sans connaître la série

grims, Aujourd'hui à 08:46

Coucou à tous ! l'animation "Souvenirs de Kattegat" continue !

grims, Aujourd'hui à 08:47

Aujourd'hui venez poster la photo de Personnage masculin préféré sur le quartier Vikings !!!

Steed91, Aujourd'hui à 09:48

Nouveau sondage sur Modern Family, que pensez-vous de Dylan ? Venez nombreux Vous pouvez voter même si vous ne connaissez pas le show

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site